Karaganda

composite plus piscine : La baisse de l’euro est une solution, pas un problème

Spread the love

Ce qui a mis le feu aux poudres ? En réalité l’empirisme de Lossky a sa méthode propre, il est entièrement mystique et poursuit, bien qu’à sa manière, les traditions de la philosophie russe. composite plus piscine aime à rappeler ce proverbe chinois  » Un fils n’a aucun mal à dépenser l’argent de son père ». Préalablement à la crise, les masses de liquidités n’avaient-elles pas quitté les nations riches du « cœur » de l’Europe pour coloniser les nations « émergentes » de l’Union sans que la parité de l’euro n’en soit affectée: pas plus à la baisse pour les pays qui investissaient qu’à la hausse pour ceux qui bénéficiaient de ces flux de capitaux ? La réplique de l’Opep ne se fait pas attendre. Il semblerait que nul n’ait tiré les enseignements de la crise des subprimes : pas plus les privés que les banques et même les États qui, ayant évacué la catastrophe immobilière US des années 2007 et 2008, participent tous aujourd’hui à gonfler une nouvelle bulle dont l’ampleur semble même dépasser la précédente. La Révolution Sociale aura à constituer la France en nation par la suppression de la propriété individuelle du sol. On aurait beau remonter alors indéfiniment dans le passé, on n’arriverait jamais au primitif ; le naturel ne serait qu’une consolidation de l’acquis. » Et par ces mots il rendit heureux un présage qui avait paru si funeste. L’ironie qu’il promène avec lui est destinée à écarter les opinions qui n’ont pas subi l’épreuve de la réflexion et à leur faire honte, pour ainsi dire, en les mettant en contradiction avec elles-mêmes. Il faut tout de suite clarifier un point : même les institutions qui ont une vocation de service public sont dorénavant amenées à se poser la question de leur rentabilité. Ainsi, quand je mange d’un mets réputé exquis, le nom qu’il porte, gros de l’approbation qu’on lui donne, s’interpose entre ma sensation et ma conscience ; je pourrai croire que la saveur me plaît, alors qu’un léger effort d’attention me prouverait le contraire. Il sera à nouveau très critique comme l’annonce le communiqué de presse (inhabituel) de l’OCDE à ce sujet. À l’époque où furent instaurées les Nations Unies et les institutions de Bretton Woods, il y a presque soixante-dix ans, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le pouvoir économique et politique était concentré entre les mains d’une poignée d’États « victorieux, » ce qui facilitait relativement l’obtention d’un consensus sur la manière de restaurer l’ordre international. Au surplus, nous n’en sommes pas réduits à insister sur de telles inductions, quelque pressantes qu’elles soient. Ravaisson a indiqué avec sagacité les concessions que fit en morale le stoïcisme au péripatétisme. Alors à l’optimisme succède le pessimisme. Si je vous demande d’imaginer une pièce qui puisse s’appeler le Jaloux, par exemple, vous verrez que Sganarelle vous viendra à l’esprit, ou George Dandin, mais non pas Othello ; le Jaloux ne peut être qu’un titre de comédie. Une pensée qui reposerait uniquement sur l’unité mécanise de la nature glisserait à la surface des choses sans pénétrer dans les choses elles-mêmes. Le compteur s’affole et indique +3,5% en 2000, la meilleure performance depuis 1989 ! Le Vietnam devrait poursuivre sa politique d’ouverture commerciale. Ainsi pour l’obligation sociale. C’est dans la recherche d’un équilibre délicat, sans cesse instable, entre les impératifs d’assainissement et ceux de la justice sociale, entre le Nord et le Sud, que l’Europe a un avenir. Salutaires pour les pays receveurs comme pour les populations, ces envois sont pourtant encore trop couteux, ce qui entretient le secteur informel.

Archives

Pages